Rechercher

C'est dur d'avoir 20 ans en 2020 (Séances Gratuites pour les étudiants)

Les étudiants sont les grands oubliés de la crise sanitaire.

Selon une étude faite par l'observatoire de la vie étudiante, un étudiant sur trois présente des signes de détresse psychologique, liés à l'isolement.

1/6 abandonne ses projets, pour des problèmes liés à la crise du Covid.

La moitié des étudiants ont souffert ou souffrent de solitude, d'isolement.

"À l’heure actuelle, un jeune sur deux avoue décrocher de ses études. De nombreuses personnes sont enfermées dans moins de 20 m2 et la situation devient insoutenable pour beaucoup. Certes, l’urgence de la situation exige des concessions , mais priver de liberté inconditionnellement les étudiants est injuste".

Cette situation est particulièrement difficile pour les nouveaux entrants à l'Université, ces derniers n'ayant pas tissé des liens avec leur promotion.

Depuis presque un an, l’apprentissage se fait à travers un écran, en tout cas pour ceux qui ont la chance d’être équipés.

La vie étudiante est en pause, et le moral des jeunes est au plus bas, privés de tout ce qui leur permet de se developper.

L'être humain n'aime pas l'incertitude, cela augmente l'angoisse, le stress.

Le stress fait partie des réflexes de survie depuis que le monde est monde.

Le combattre ou vouloir s'en défaire est impossible, c'est une réaction physiologique de survie face à un danger réel ou imaginaire.

Selon le site psychologies, « le stress est une réponse « en cascade » du corps tout entier face à un danger (réel ou supposé). Cette riposte immédiate crée une tension corporelle et psychique, et provoque des émotions négatives, comme la peur et l’anxiété, qui conduisent à imaginer le pire. Stimulé, notre système nerveux sympathique déclenche des réactions en chaîne : augmentation de la sécrétion d’adrénaline, qui va accélérer la fréquence cardiaque et diriger le flux sanguin vers nos muscles, et du cortisol, qui entraîne un surplus d’énergie. Nous sommes en état d’alerte maximum, toutes nos ressources physiques et intellectuelles sont mobilisées pour trouver la solution à la situation : fuir ou affronter. Après quelques minutes, une fois le danger écarté, l’organisme puise dans ses réserves d’énergie et libère d’autres hormones (endorphine, dopamine et sérotonine) pour un retour au calme. Lorsque le stress perdure, nous nous trouvons dans un état de réponse permanente, ce qui use notre système cardio-vasculaire, diminue nos défenses immunitaires et perturbe un ensemble de régulations hormonales indispensables au bon fonctionnement de notre corps. »

Il est important de calmer son cerveau, de retrouver l'harmonie corps- mental durant cette période ou les jeunes et moins jeunes se trouvent usés par la solitude et l'absence de perpectives.

La sophrologie peut nous aider à gérer l'épuisement moral et physique.

Basée sur la respiration et la relaxation, cette méthode naturelle, permet de mobiliser ses propres capacités et retrouver calme, bien-être, confiance en soi, concentration...


Pour commencer je vous proposerai de vous DÉ-TEN-DRE


En séance individuelle ou en groupe, en visio, vous pourrez profiter pleinement de ses bienfaits:

  • apprendre à gérer le stress et les émotions négatives

  • développer sérénité et bien être

  • gagner confiance en ses potentiels et ressources

  • améliorer la concentration et la mémorisation

  • renforcer les attitudes positives au quotidien