Rechercher

Crise d'angoisse : et si vous pensiez aux méthodes naturelles ?

Environ 5 % de la population française souffrirait de crises d’angoisse. Même si le traitement médicamenteux est souvent nécessaire et privilégié, les approches complémentaires ont un rôle à jouer. Sophrologie, yoga ou hypnose peuvent apaiser l’angoisse et diminuer la fréquence ou l'intensité des crises.


La sueur qui ruisselle sur le front, des palpitations, une douleur thoracique, une boule dans la gorge qui gêne la respiration, un malaise général, et tout cela pendant une dizaine de minutes : il s’agit peut-être d’une crise d’angoisse. Une chose est certaine, ces symptômes doivent vous amener à consulter rapidement un médecin car de nombreuses pathologies, dont l'infarctus du myocarde, peuvent prendre cet aspect.

Après un entretien précis et un examen somatique normal, le médecin pourra conclure à une crise d'angoisse. Il faut ensuite en trouver la cause et prévenir les récidives.

Un traitement de fond pendant une à deux semaines

Le médecin prescrira des anxiolytiques pour calmer les symptômes si la crise se reproduit. Il recommandera alors de l’alprazolam (Xanax), du prazépam (Lysanxia) ou du diazépam (Valium). En cas de crises répétées, il est indispensable de mettre en place un traitement de fond, pendant une à deux semaines. Les mêmes molécules peuvent être utilisées. Une pathologie associée, comme un syndrome anxiodépressif ou une maladie psychiatrique, devra être traitée.

Des règles d’hygiène simples permettent aussi de diminuer l’angoisse :

pratiquer une activité physique régulière ; suivre un régime alimentaire équilibré ; se coucher tôt et dormir suffisamment ; réduire la consommation de caféine ; ne pas avoir une consommation excessive d’alcool ; arrêter le tabac

A côté de ces thérapeutiques médicamenteuses et de ces règles simples, les méthodes naturelles représentent une alternative efficace pour apaiser l’angoisse et l’anxiété.

La sophrologie, une alternative aux anxiolytiques

La sophrologie est recommandée par de nombreux médecins comme une alternative aux médicaments pour lutter contre l’angoisse. Les patients préfèrent cette approche concrète et douce, destinée à l’apprentissage d’outils utilisables dans la vie quotidienne. Parfois, une aide psychologique est nécessaire pour compléter la démarche.

« Consulter un sophrologue est déjà aidant, car il s'agit de faire quelque chose, plutôt que de subir et rester dans le mal-être », décrypte Christine Egleme, présidente du Syndicat des sophrologues professionnels. Le sophrologue propose des exercices de prise de conscience et de relaxation dynamique, permettant de mieux identifier les réactions corporelles négatives (boule au ventre, nœud à la gorge...). Cela donnera les premiers repères “sécurisants”.

Par la suite, le sophrologue guidera vers des exercices de “préparation du futur” destinés à apaiser le mental, à relativiser et à se préparer positivement pour les événements. Le sophrologue professionnel proposera des séances adaptées à chacun.

Pratiqué en position de relaxation allongée, le training autogène de Schultz fait partie des méthodes fondatrices de la sophrologie. Il apprend à se relaxer dans n’importe quelle circonstance et à enrayer rapidement son stress. L’important réside dans l'apprentissage de la détente corporelle, passant par une respiration plus ample et plus calme, permettant l’apaisement du système nerveux.