Rechercher

Le "Tako-Tsubo" ou le syndrome du cœur brisé.


La perte d'un être cher, une rupture amoureuse font partie des moments les plus douloureux de notre existence. Pour certaines personnes, l'épreuve sera dépassée sans trop de dommages, mais d'autres verront leur santé psychologique ou physiologique en pâtir. En effet, un choc émotionnel peut gravement affecter notre santé cardio-vasculaire

Dans les années 90 des chercheurs japonais ont identifié le Tako-Tsubo une maladie particulière, appelé aussi syndrome du cœur brisé.

Cette maladie touche le muscle cardiaque et ressemble aux symptômes de l'infarctus, concerne principalement les femmes ménopausées (les oestrogènes ne jouant plus leur rôle protecteur au niveau cardio-vasculaire).

Les artères des femmes se spasment plus facilement que celles des hommes lorsqu'elles sont confrontées à un stress. Une étude menée par une équipe de chercheurs de l'université de Zurich publiée dans la revue "New England Journal of Medicine" a montré que la mortalité du Tako Tsubo (3,7%) serait presque aussi importante que celle due à l'infarctus du myocarde (5,3%). Fatigue, essoufflement, douleur dans la poitrine, arythmie, perte de connaissance... font partie des symptômes évocateurs du Tako-Tsubo.

Bien prise en charge, la maladie ne laisse en principe pas de séquelles.


Se faire accompagner et prendre le temps d'écouter sa peine

Il existe bien un lien direct entre un tel syndrome et un choc émotionnel confirmant ainsi et son impact sur la santé cardiovasculaire, et particulièrement sur l'organe du cœur.

Les conséquences d'une rupture amoureuse sont souvent plus lourdes pour les femmes que pour les hommes: risque plus important de chômage et de précarité économique, organisation parfois compliquée quant à la garde des enfants, baisse du niveau de vie, isolement... Il est donc particulièrement important de ne pas rester seul et de se faire accompagner pendant cette épreuve. En phase de vulnérabilité, les personnes en souffrance peuvent avoir envie de s'isoler, se sentant dépassées par les événements ou en décalage avec les autres.Une peine exprimée, aura moins d'effets délétères. Garder le lien avec les autres, sans pour autant se décharger sur eux, permettra de surmonter l'épreuve plus facilement. Il est également très important de prendre le temps d'écouter sa peine et de faire face à sa tristesse, quitte à traverser des moments d'effondrement. Il vaut mieux craquer temporairement que de vivre dans le déni en faisant fi de ses propres émotions.


Retrouver l'estime de soi et la confiance

Un travail en sophrologie s'avère particulièrement aidant dans ces moments . Comme il existe un lien entre la survenue d'un choc émotionnel et son impact sur la santé cardiovasculaire, la sophrologie est particulièrement appropriée dans la mesure où il s'agit d'une technique psychocorporelle. Les séances offrent à la personne la possibilité d'exprimer ses émotions et d'accepter peu à peu la réalité de sa situation.

Les exercices de décontraction musculaire et de respiration, ont des effets positifs sur le stress lié au deuil, ce stress va s'atténuer peu à peu. Le sophrologue va mettre l'accent sur les atouts et le potentiel de la personne, ce qui aidera cette dernière à prendre du recul et à déconstruire les croyances erronées qui peuvent entraver l'élan vital. Il va aussi favoriser l'émergence de nouvelles valeurs, mettre l'accent sur ce qui est important pour la personne et l'aider à découvrir le possibilités nouvelles qui s'offrent à elle.