Rechercher

Apnées du sommeil et sophrologie


Présent à tous les âges contrairement à une idée reçue, le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) mérite une attention particulière, dans le cadre des troubles du sommeil de la part du sophrologue.

Les conséquences des apnées du sommeil peuvent être préjudiciables.

Chez les sujets jeunes il peut s’agir de difficultés de concentration, d’hyperactivité, de fatigue chronique, voire de troubles de l’apprentissage.

Chez le sujet adulte, et ce quel que soit l’âge, peuvent survenir des palpitations, malaises vagaux, dépression, voire glaucome et manifestations cardiovasculaires.

Le SAOS n’est pas le privilège de l’homme d’un certain âge, obèse, ronfleur avec arrêts circulatoires prolongés. On pense souvent au syndrome de M. Pickwick décrit par Dickens qui n’est qu’une caricature d’un trouble pouvant perturber toute la vie.

L’importance du dépistage est à souligner dès qu’on parle d’insomnie. Les apnées peuvent tout autant que le stress ou les difficultés de la vie être cause d’un sommeil perturbé, et on y pense moins chez le sujet jeune ou dans la force de l’âge. Quelques questions permettent de les suspecter et de demander un bilan.

Trois principaux traitements existent : l’orthèse mandibulaire, l’intervention chirurgicale souvent hasardeuse et devant être vraiment bien posée et l’appareil à Pression positive.

Ces traitements présentent des difficultés d’adaptation de la part des patients et la sophrologie va, grâce à la diversité des techniques qui peuvent être utilisées, les aider considérablement.

Au niveau de l’acceptation de la situation, un travail de réinvestissement du corps peut être effectué, une prise de conscience d’un bien – être retrouvé. Les séances permettent une sensation de présence à la vie, un temps retrouvé. Une technique clé sera la sophro-restauration de l’image de soi avec la machine. La sophrologie permettra de faire vivre au sophronisant la valeur santé, par delà la pseudo valeur de l’esthétique du convenu. La vivance, dans sa dimension profonde fera comprendre au sophronisant l’importance de choisir sa vie plutôt que la « norme ».

Un grand panel de techniques sophrologiques pour aider la personne est à notre disposition, et font de la sophrologie un soin de support privilégié dans l’accompagnement de ce trouble.

Outre la technique sophrologique classique de protection sophroliminale du sommeil, l’éventail des techniques sophrologiques va permettre au sujet atteint de vivre un véritable redéploiement existentiel, tant au niveau du mode de vie, de l’hygiène du sommeil, de la lutte contre la somnolence et le défaut de concentration consécutifs à ce trouble dans la journée.

Ainsi, pour ne citer qu’elles, siestes flash, respirations adaptées, SRS, chauffage corporel, verticalité, sophro concentration, sophro-détachement des empêchements au sommeil, RD1 et recherche de postures adaptées, techniques axiologiques, seront au rendez-vous.

Les brèves du Dr. Patrick-André Chéné